L'humour à la télévision

L' humour à la télévision

 

          Depuis plusieurs années, l'humour s'est très largement développé sur nos petits écrans, avec l'apparition d'humoristes de plus en plus médiatisés, ainsi que des animateurs ayant un potentiel comique, qui présentent des émissions divertissantes. Ainsi nous retrouvons Arthur sur TF1, Laurent Ruquier sur France2, ou encore il y a quelques années Michaël Youn sur M6.

Le rôle de l'humour au petit écran est surtout de faire monter l'audimat à coup de plaisanteries plus ou moins drôles. Et tout le monde s'y plaît, les chaînes, les téléspectateurs et les humoristes qui s'assurent ainsi un public pour leur prochain spectacle.

La télévision présente aussi différents types d'humour que nous retrouvons plus ou moins en fonction des chaînes et des émissions. Ainsi Ruquier nous fera rire (ou tentera de le faire) avec des plaisanteries simplettes et la plupart du temps prévisibles, Arthur lui, optera pour un humour d'une simplicité et d'une banalité déconcertante, Jules-Edouard Moustique et ses acolytes, quant à eux, nous titillerons les zygomatiques avec un humour un peu 'trash' et surtout politiquement incorrect. Mais dans cette rubrique, nous nous pencherons sur l'émission quotidienne de Canal + : Les Guignols de l'info.

Petite présentation:

Tout commence en 1988. En effet, l'émission les Nuls qui faisait rire sur Canal plus, disparaît. Les arènes de l'info remplace celle-ci mais est rapidement rebaptisée les Guignols de l'info.

               Les Guignols de l'info  est une émission satirique de marionnettes de la chaîne de télévision française, Canal+, dont le but est la caricature des journaux télévisés de 20 heures des deux premières chaînes françaises, TF1 et France 2.

Les auteurs, à l'aide de marionnettes, s'amusent à caricaturer les personnalités médiatiques du spectacle et de la politique. Le caractère répétitif des citations et stéréotypes des marionnettes a permis de rendre parfois plus populaire les traits de la caricature que la personne elle-même. Les responsables politiques ont rarement condamné cette émission pour montrer une certaine ouverture d'esprit.

Le principe est simple : faire le tour de l'actualité en cinq minutes sous une forme satirique qui n'épargne rien ni personne. C'est à Patrick Poivre d'Arvor, alias PPDA, qu'incombe la lourde tâche de présenter des informations toutes plus mordantes les unes que les autres et de recevoir des invités à l'état psychique souvent défectueux. C'est souvent très drôle mais les guignols connaissent des hauts et des bas. Généralement très bons en période de guerre ou en période électorale, les guignols sont parfois très lourds quand ils insistent sur un gag.

En 1993, les guignols sont récompensés en obtenant le sept d'or de la meilleure émission de divertissement. Elle sera très rapidement (puisqu'au cours de la même année) accompagnée d'un deuxième. Puis en 1997, d'un troisième.

Les Guignols de l'info, un phénomène de société.

 


En effet, les guignols sont partout... les voix sont facilement imitables et ils lancent régulièrement des expressions qui sont par la suite répétées partout sur les lieux de travail (par exemple) tel que:

'A l'insu de mon plein gré', 'Ici à Nagano", 'je parle à la jeunure de France', 'Travailleurs, travailleuses, on vous ment on vous exploite...' , 'Ah que coucou' , 'Tout à fait Thierry' ...

 

Mais cette époque ne dure qu'un temps.

En effet des mauvaises langues affirment que les Guignols sont finis.

Ainsi, le 6 mars 2000, les blagueurs de première ont fait croire qu'ils stoppaient net l'activité des guignols. Un bluff qui a très bien marché et qui leur a fait une pub monumentale...  Tout se passe un vendredi comme les autres... les guignols s'auto suicident et disent adieu au petit écran.

En réalité la mission était de se recentrer au sein de l'actualité...  Aussi le lundi qui suivit Alexandre Charlot, Franck Magnier et Bruno Gaccio (les auteurs)  étaient fidèles au poste... 'C'était une blague et il n'a jamais été question d'arrêter'.  

Suivant les propos du directeur artistique: 'L'actualité était en partie occupée par une polémique sur les guignols'.  Les auteurs ont donc décidé d'en parler à leur manière, c'est à dire sous la forme d'une pirouette.  Si toute la presse s'est émue de cette annonce, 'c'est bien la preuve que les guignols ne sont pas morts'.

 

Les guignols de l'info sont connus pour s'en prendre 'méchamment' aux hommes politiques ou autres. Leurs sketchs sont parfois d'un goût douteux que le public ne comprend pas. 

 

*Les guignols de l'info dérapent.

 

 Lors d'une émission, Mercredi 20 avril 2005 sur Canal +, Les  Guignols de l’info  s’attaquent à Benoît XVI en le présentant comme « Adolphe II ». Au nom des catholiques scandalisés par une telle insulte à l’encontre du nouveau Pape, la Conférence des Evêques de France a porté plainte devant le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Le Conseil représentatif des institutions juives de France est aussi monté au créneau et se dit « indigné » par la nature de l’émission... Canal + qui a provoqué un véritable scandale interreligieux parle d’un « raccourci malheureux ». Canal+ a diffusé un communiqué pour 'exprimer ses regrets, reconnaissant le caractère outrancier et déplacé de cette séquence et renouvellent ses excuses auprès de tous ceux qu’elle a pu heurter'. Et ce n'est pas la première fois qu'ils doivent présenter des excuses puisque il y a quelques années, Bernadette Chirac en a reçues.

 

    Un extrait des Guignols du 20 avril

Voici un extrait du sketch, diffusé mercredi 20 avril par la chaîne française Canal +; une marionnette représentait le pape et faisait référence de façon évidente au passage du jeune Ratzinger chez les jeunesses hitlériennes.

 

L'émission, dont le statut est proche de culte, possède aujourd'hui un impact important sur ses téléspectateurs et même sur ceux qui ne la regardent pas. Ainsi, le fait de rendre un personnage agréable ou pas peut transformer énormément sa perception qu'en aura le public. Jacques Chirac a par exemple énormément profité de cette situation, passant pour un incompétent notoire mais toujours sympathique et rigolo. Des sportifs comme Virenque (j'ai été dopé à l'insu de mon plein gré), Papin (Papin, P.A.P.1) ou Alesi (A fond à fond à fond !) sont quand même passés pour des' idiots'. Dur de mettre tout le monde sur le même pied d'égalité et même si Les Guignols de l'info dénoncent tout le monde, certains s'en sortent mieux que d'autres.

 

Voici quelques personnalités souvent imitées par les guignols dont le président Jacques Chirac.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site